vendredi 18 juin 2010

traité de photographie

hier, je cherchais un bouquin technique sur la photographie.
pas un de ces trucs modernes comme "réussissez toutes vos photos" et où les deux tiers du livre expliquent comment faire dans photoshop.

si on continue comme cela, on éditera des livres sur support informatique et on dira aux gens : pour ceux que les fautes d'orthographe dérangent, passez le livre dans "word" et poussez la touche F7.
(oups, non, ça ne se fait plus, ça, appuyer sur des touches. la souris est reine, donc on dira : prené votre sourie et cliqué sur l'icone de corexion ortografic).

donc voici le livre que j'ai trouvé :





dans le domaine de la photographie comme dans d'autres domaines actuellement, (en conduite automobile par exemple), on fait n'importe quoi et puis on fait corriger tout ça par ordinateur.
en auto : l'anti-blocage des freins, l'anti-patinage, l'aide au freinage d'urgence, l'aide au stationnement (par devant comme par derrière) etc.
en photo : les logiciels de correction comme photoshop par exemple.
l'art du bon photographe, c'est de se mettre (et mettre son appareil) dans les conditions telles que la photo sera bonne, sans qu'il soit nécessaire de corriger le résultat. ceci exige évidemment que le photographe maîtrise la technique pour arriver à ce résultat qui n'aura plus besoin de correction.
cela était absolument nécessaire il y a quelques années, avant l'arrivée du numérique, pour les diapositives.
tant qu'on photographiait sur négatif, en blanc ou en couleurs, on pouvait encore rattraper de petites erreurs au tirage, soit manuellement, soit avec des machines qui, elles, étaient programmées avec plus ou moins d'art pour respecter quelques standards du métier.
avec les diapositives, la dia est le résultat final, donc pas d'erreur permise, rien à corriger, tout doit être bon au moment où l'artiste appuie sur le bouton !

et pourquoi des dias ?
deux raisons : la luminosité : une dia peut rendre une différence de luminosité beaucoup plus importante que le papier (ou qu'un écran d'ordinateur)
le prix : pour la même somme, on pouvait prendre deux à trois fois plus de dias que de négatifs.

aaah, l'argent ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire